L’acier connaît un ralentissement en Chine

Miroirs d’une croissance ralentie dans ce pays asiatique, la production mais aussi la consommation d’acier ont nettement baissé dans ce pays. Connu pour être le premier dans les deux domaines, il affiche pourtant des chiffres au plus bas depuis trente ans. Le métal pourrait en subir les conséquences.

Une production avec une faible hausse

SONY DSCLa Chine montre une croissance de sa production d’acier de l’ordre de 0,9% pour l’année 2014. Même si ces chiffres ne sont pas négatifs, ils montrent un ralentissement de ce secteur pour le leader dans ce domaine en termes de volumes mis à disposition.

Il est légitime de se demander si la Chine a atteint un pic de production qu’elle ne souhaite pas dépasser face à une demande qui faiblit, notamment dans le pays même. Si les exportations sont nombreuses, le retrait de l’abattement fiscal sur l’acier bore qui correspond à la moitié de la demande de ce métal va avoir des conséquences sur sa demande mondiale.

De nouvelles règles en vigueur

aaaLe gouvernement chinois vient de mettre en place une taxe pour la protection de l’environnement. Les coûts de production de l’acier sont donc plus élevés pour un bénéfice uniquement également à 1%, ce qui ne va pas pousser le pays à une production massive. La Chine semble donc imposer un seuil au niveau de sa production sans avoir l’ambition de le dépasser.

Quoi qu’il en soit, ce premier producteur d’acier reste loin devant les autres avec des chiffres huit fois supérieurs au deuxième producteur dans le domaine, à savoir le Japon. Le nombre de tonnes produites chaque année est même dix fois supérieur au chiffre des Etats-Unis qui se place en troisième position. Elle garde donc le monopole en ajustant simplement sa production à la demande d’acier actuelle.