Les métaux industriels plongent en ce début d’année

Si les métaux précieux commencent l’année en fanfare, les métaux de base quant à eux ne jouissent pas de cette opportunité. Malgré les spéculations positives qui ont jaillies en début d’année, la deuxième semaine de 2016, les métaux industriels se sont échangés à des prix médiocres au London Metal Exchange, dans le sillage de nouvelles données économiques chinoises décevantes. Cette tendance baissière aurait un lien avec les inquiétudes pour la demande chinoise, d’autant plus que Pékin est le premier consommateur mondial.

Les craintes autour de la demande de métaux

En décembre, la Chine a connu une nouvelle contraction de l’activité manufacturière, et ce, pour le cinquième mois consécutif. Suite à la publication de ces données fin 2015, les Bourses chinoises ont plongé de quelque 7% jeudi dernier. Une baisse qui a entrainé leur fermeture prématurée. A cela s’ajoute l’annonce officielle d’une nouvelle baisse de la devise chinoise pour la huitième consécutive, et surtout la plus forte depuis août, ce qui a davantage accentué le débandage des marchés boursiers et ceux des matières premières. En effet, une dévaluation de cette envergure est mauvais signe pour les métaux de base, car si la faiblesse du yuan rend les exportateurs chinois plus compétitifs à l’international, sa force renchérit à l’inverse les importations du pays.

stock-photo-46848954-close-up-of-industrial-metal-cutting-tool-sliding-compound-mitre-saw

Dans le cas où les Etats-Unis, deuxième consommateur au monde venaient à faiblir comme la Chine, les conséquences négatives seront notables sur la demande et les prix des métaux. Un contexte d’aversion susceptible d’inciter les investisseurs à privilégier les actifs qu’ils jugent les moins risqués dont le dollar américain, auquel le renforcement a pesé sur les métaux industriels, libellés en billet vert, donc plus onéreux pour les acheteurs étrangers munis d’autres devises.

Les métaux de base à de faibles niveaux

sablage-industriel-belgique-wallonie-luxembourg

Bien que le gouvernement chinois ait annoncé l’achat en perspective de métal rouge, les cours du cuivre sont tombés à de nouveaux plus bas la semaine dernière. La tonne est ainsi tombée jeudi à 4.430 dollars, soit, un plus bas depuis le 21 mai 2009. Des sources industrielles laissent entendre que le Bureau des Réserves d’Etat chinois est sur le point d’acquérir 150.000 tonnes de cuivre à des producteurs locaux. Un achat qui réduira à coup sur l’offre sur le marché en Chine et à l’extérieur du pays. L’aluminium quant à elle a connu une semaine en dents de scie à 1.451 dollars la tonne. Le même jour, c’est-à-dire, le jeudi 8 janvier, le plomb a coté 1.613 dollars la tonne tandis que l’étain et le zinc valaient respectivement 13.560 dollars et 1.470 dollars la tonne. Conclusion, tous les métaux de base étaient à de faibles niveaux au LME.