Quelle conjoncture pour les métaux dans le futur ?

Dans ce domaine, il va falloir séparer l’état des ressources de métaux de leurs cours afin de comprendre exactement comment le système fonctionne. En l’occurrence, les métaux qui se font rares auront tendance à voir leur taux grimper tandis que des métaux vont entrer dans de nouveaux projets très rémunérateurs.

Le zinc, une envolée sur fond de déficit

1378939881_2109549060001_1358788255743FEVRIER-DISCOVERY-ALASKA-LA-RUEE-VERS-L-OR-LUNDI-30-2109624487001Le zinc est sans conteste le métal qui a connu la plus forte hausse sur l’année 2014 suite à une conjonction de facteurs. La fermeture successive de nombreuses mines ont entraîné une ruée vers les volumes disponibles avant une éventuelle pénurie. Avec des fermetures prévues également en 2015 et 2016, le zinc sera un métal disponible à un tarif exorbitant.

La demande issue du domaine automobile et du high-tech ne cesse d’augmenter face à des stocks inexistants dont l’effet est immédiat sur le cours avec des valeurs largement supérieures à celles des autres métaux. Les acheteurs ne semblent pas prendre conscience qu’ils participent eux-mêmes à la hausse du cours en réclamant un produit rare.

Nouvelles perspectives pour le nickel et l’aluminium

tuyauLe nickel reproduit le schéma du zinc face à l’Indonésie qui interdit l’exportation de ce fameux métal. Cependant, à l’inverse du zinc, le Canada est un grand producteur de nickel et il est donc possible d’envisager que la demande chinoise se déplace de l’Asie vers le grand nord américain. Les perspectives d’un nouveau partenariat permettent d’être assez optimiste dans ce domaine tout en surveillant les réactions des différents états qui ont besoin de nickel.

L’aluminium profite d’une nouvelle popularité dans le domaine de l’aérospatiale et de l’automobile avec des constructions plus légères mais tout aussi performantes. Contrairement aux autres métaux, l’aluminium présente un surplus qui joue sur son cours. Relativement faible, cette configuration pourrait durer sur les prochaines années. En effet, la Chine construit actuellement des infrastructures amenées à produire également ce métal en grande quantité. Devant les opportunités actuelles de l’aluminium, chacun veut en tirer bénéfice mais celui-ci sera bien maigre dans une situation où l’acheteur peut se fournir pas cher.