Le cuivre bénéficie de nouveaux facteurs positifs

Métal considéré comme lecteur de la situation mondiale, l’annonce d’une forte hausse au deuxième trimestre 2015 est une excellente nouvelle car cela signifie que le pessimisme de certains analystes n’avait pas de raison d’être. Le monde est toujours en pleine évolution et avec lui les métaux sont toujours autant nécessaires.

Le supercycle de nouveaux pays émergents

cuivreLe marché des métaux ne s‘arrête pas à la Chine car le fait que ce pays ait réduit ses achats ne sonne pas pour autant le glas dans le domaine. Pour preuve, plus d’une dizaine de pays sont passés dans une phase de fort développement avec un supercycle certes inférieur à celui de la Chine par pays mais qui nettement plus important lorsque tous les pays sont pris en compte.

La configuration est différente car la demande émane de nombreux pays en Asie avec l’Inde en tête mais aussi la Malaisie, l’Indonésie ou le Bangladesh. L’Afrique sort enfin de sa période dite de développement pour passer à une croissance plus forte et les pays correspondants sont très nombreux à figurer parmi les acheteurs de cuivre, avec en tête l’Angola, la Tanzanie, l’Ethiopie et le Nigéria mais de nombreux autres sont concernés.

Une dépression mal interprétée

cuivreLa chute que le cuivre a connue avait plongé le marché dans un pessimisme important car il semblait indiquer une période sombre pour ce métal mais aussi pour l’ensemble de secteur. Loin d’un réel problème de croissance, de demande et de production, ce métal avait simplement réagi à certains évènements dont le scandale du port du chinois de Qingdao.

Les prix de ce métal très demandé par les pays qui ont de gros projets industriels n’avaient pas réellement subi de chute en tant que tel mais était victimes d’une conjonction de facteurs. Le dollar possède un taux très fort et présente une stabilité qui a forcément engendré un réajustement mécanique des prix. Les prix du pétrole ont également eu un effet sur l’ensemble des matières premières même si celles-ci n’étaient pas directement concernées. Le retour au seuil de 8000 dollars est annoncé.