!BYOFSVQ!mk~$(KGrHgoH-EEEjlLl)LvtBKgZb1nDW!~~_35

Le cuivre est un métal qui joue un rôle important dans le développement de l’humanité. En effet, ce métal aux diverses propriétés permet la création d’objets ou de statues ornementales mais intervient également en simultanée dans la bonne démarche de l’économie mondiale.

Comme l’or, le cuivre est un métal très coloré. Très prisé dans plusieurs domaines, « le métal rouge » dispose d’une conductivité électrique et thermique très élevée.

La variation de la courbe du prix du cuivre n’est guère encourageante, toutefois, les investisseurs ne perdent pas espoir. Le marché du cuivre s’effectue dans trois Bourses des métaux, qui sont à Londres, aux États-Unis et à Shanghai.

Le prix du cuivre chute…

Pénalisé par l’amenuisement des stocks mondiaux, le cours du cuivre ne cesse de poursuivre son chemin baissier. Le prix de la tonne est actuellement chiffré à 6 786,50 dollars, son plus prix depuis des années. Il y a 4 mois, rappelons que la tonne de cuivre s’échangeait à 8 214 dollars, de quoi faire pleurer les investisseurs boursiers.

La production du cuivre est très importante, et on remarque une évolution constante du taux d’importation de ce métal dans les quatre coins du monde.

Effectivement, la consommation mondiale du cuivre a doublé entre le début des années 1970 et 2008 pour atteindre 23,5 millions de tonnes. Un chiffre exorbitant qui n’en finit pas de grimper jusqu’à maintenant. Concernant la consommation du cuivre recyclé, il est possible de citer l’Europe comme le plus grand utilisateur.

Mais la situation actuelle devient critique pour le cuivre car les cours ont perdu près de 5 % depuis le mois de janvier.

Les stocks ont grimpés de 78% ces trois derniers mois dans le London Metal Exchange (LME) avec un total de 569.775 tonnes, et à Shanghai avec un total de 247.590 tonnes. Ces chiffres prouvent alors que « le marché du cuivre est plus faible aujourd’hui qu’auparavant ».

Inaction du géant chinois ?

Les Chinois continuent à importer du cuivre, mais cela ne semble pas remettre le marché tout entier à flots. La hausse de la demande émanant de ce pays aurait dû booster la dynamique du marché, mais il n’en fût rien.

C’est pour cette raison qu’on ne peut encore accuser l’épuisement des stocks, puisque l’offre est encore abondante. Les derniers rapports mentionnent que les stocks de cuivre présent dans les entrepôts du marché de Londres dépassent actuellement les 500 000 tonnes, une prouesse jamais inégalée depuis bientôt 15 ans.

Faut-il toujours se fier à la demande des Chinois ?

cuivre_natif4422

Il y a quelques mois, le gouvernement chinois a imposé des restrictions à l’achat dans l’immobilier dans le but d’endiguer la flambée du prix du logement. Cette décision a refroidi les activités de ce secteur pendant un temps.

Notons que la demande de l’industrie du bâtiment s’élève actuellement à 21%.  Rien qu’au moins de juin, la Chine n’a importé pas moins de 380 000 tonnes de cuivre, ce qui est 10 % supérieur à leur importation de l’année dernière. Le prix du cuivre devrait donc reprendre des couleurs à l’annonce de cette forte hausse.

Faut-il encore croire aux données émises par le marché  ?

tuyau

Il revient à l’investisseur de croire ou de ne pas croire aux cours et aux variations émises par le marché. Le cuivre est le marché le moins volatile de tous les métaux de base, aussi son cours est considéré comme porteur.

Dès lors que le cours du cuivre est en hausse, ceux des autres métaux industriels le sont aussi. Selon la LME la tonne du cuivre se négociera à 6979.5 dollars dans quelques mois contre les 6786.50 dollars actuellement.

Que se passera-t-il en cas d’une baisse de la demande chinoise ?

Une baisse de la demande chinoise serait fatale pour le marché en entier. Il en résultera une baisse du cours des autres matériaux industriels. Une telle baisse de la demande n’est encore qu’utopie, puisque la croissance de la Chine n’est pas prête de faiblir, loin de là.

Cours du cuivre sur un an

Cours du cuivre sur un an

Rejoignez la communauté