Le Mexique entre dans la lutte contre le dumping sur l’acier

Pays où les importations d’acier s’intensifient, des frais ont été mis en place pour l’acier émanant de Chine. Si ce problème est déjà connu dans le monde, le fait que la France et l’Allemagne soient également soupçonnés est un fait particulièrement troublant.

Des manœuvres sur les prix fortement désapprouvés

acierLe Mexique, comme tous les pays qui produisent de l’acier, cherche à ce que les industries locales et les principaux acheteurs se fournissent sur place afin de faire marcher l’économie du pays. Cependant, certains pays qui ont du mal à écouler leur stock font baisser leur prix pour sembler plus attractifs pour les clients habituels du Mexique.

Cette habitude est pourtant interdite car elle est considérée comme de la concurrence déloyale. Pour faire passer le message, le gouvernement mexicain a décidé de prendre des mesures strictes. Des taxes proportionnelles à la différence de prix entre deux aciers seront désormais automatiquement appliquées. S’ajoutant au prix de l’acier, les importations de masse devraient donc largement réduire à l’avenir.

Des pratiques qui se multiplient

aaaLa Chine fait débat dans de nombreux pays avec un dumping particulièrement important et des avertissements qui sont ignorés. En conséquence, le Mexique a décidé d’appliquer une taxe très importante de l’ordre de plus de 70%.

Avec une telle décision, le pays asiatique devrait être beaucoup moins séduisant pour les achats d’acier. Le but est de montrer qu’il n’est pas possible de se comporter de la sorte sans en assumer les conséquences.

Le plus étonnant est de constater que des pays européens qui luttent eux-mêmes sur leur territoire contre le dumping de la Chine s’y adonnent également. L’Allemagne est pointée du doigt car plusieurs filiales qui sont chargées de produire de l’acier ont pu être épinglées.

La France n’est pas en reste car Arcelormittal qui a du mal à vendre ses stocks dans l’hexagone tente de le faire au Mexique. Ces deux pays écoperont également de taxes sur leur acier pour une durée indéterminée. Cette nouvelle affaire montre que ce problème de non-respect de la concurrence est très étendu.