La fonte : un alliage de fer riche

La fonte est un alliage qui présente une conductivité thermique assez faible comparée aux autres métaux, s’il ne se mélange pas à d’autres métaux. De nature recyclable, on le retrouve notamment dans la fabrication de mobiliers urbains et de tuyaux.

Caractéristiques principales

La fonte est un alliage spécialement destiné à la fonderie. Elle est principalement constituée de fer riche en carbone (entre 2, 1 jusqu’à 6,67% de carbone selon le résultat escompté).

Lorsqu’elle est soumise à température de fusion allant de 1 135 °C à 1 350 °C, elle affiche une bonne fluidité et une bonne inertie thermique. La fonte rentre également dans la fabrication de l’acier.

En effet, avec le processus de décarburation, elle peut être transformée en acier. Dans ce cas précis, elle emprunte le nom de fonte brute qui diffère de sa forme originelle, la fonte de fonderie, qui est un alliage issu de la fusion au cubilot et qui est tout spécialement dédié à la fabrication de pièces moulées.

Origine de la Fonte

bv000001

La première apparition de la fonte a été située durant la période des Royaumes combattants (IVe siècle av. J.-C.) en Chine. Ce n’est qu’aux environs du XIXe siècle que la fonte arrive en Europe et prit une place de choix dans l’économie, notamment avec la production de fer au haut fourneau.

En 1709, Abraham Darby arrive à réaliser la première coulée de fonte au coke dans son usine de Coalbrookdale. Toutefois, le produit était considéré à l’époque insignifiante comparée à la fonte au bois et ce ne fut que bien plus tard qu’il réussit à s’imposer comme un matériau intéressant pour l’industrie.

En 1779, le premier pont en fonte a été réalisé à Coalbrookdale. Ironbridge se pose alors comme la première grande réalisation en fonte de l’Europe. Toutefois, les principaux pays producteurs de fonte au bois comme la France et l’Allemagne continuaient de produire ce type de fonte qui révélait des avantages bien plus concrets.

Utilisations de la fonte au quotidien et dans l’industrie

paliers-fonte-a-semell-000194982-4

La fonte est avant tout utilisée pour la réalisation de diverses pièces mécaniques. Par ailleurs, elle se retrouve dans l’industrie automobile, notamment dans la fabrication des étriers, des organes de suspension, des tambours de frein des blocs-moteurs, de vilebrequin, de l’arbre à cames, des chapes de frein à disque ou encore des volants moteurs. La fonte est également utilisée dans la fabrication de contrepoids, de plaques de cheminée et pour la réalisation d’éléments de chauffage haut de gamme.

La fonte FGS est quant à elle, utilisée dans la fabrication de grilles d’égouts et de tout ce qui est en rapport avec les éléments de voirie et les éléments d’assainissement. La fonte FGL pour sa part, est très prisée pour la réalisation de mobiliers urbains, à savoir les rambardes et les bancs publics.

Par ailleurs, elle est utilisée en ornementation de bâtiments et s’invite dans la conception de rosaces de portails, d’appuis de fenêtre et de pics de grille. En effet, le secteur du bâtiment l’apprécie pour sa soudabilité.

Enfin, la fonte FGL est présente dans la fabrication de tuyaux et de conduites et de tuyaux ainsi que pour la réalisation des bâtis de machines-outils. À noter que ces multiples utilisations sont à attribuer à leur bonne capacité d’absorber les vibrations.