Les chiffres de la production d’acier chinois remis en question

Ce n’est pas la première fois que les chiffres présentés par le Chine sur le marché de l’acier dont le pays est le premier producteur sont remis en question. Lorsque les analystes tentent de quantifier cette production, ils ne parviennent jamais au même chiffre.

Plusieurs millions non référencés

acier

Lorsqu’un cabinet réputé dans le domaine comme MEPS trouve une différence de l’ordre de 70 millions de tonnes, le doute est permis. Ce chiffre correspond à la production de l’Allemagne et de l’Italie réunies et chacun est en droit de se demander pourquoi ces chiffres ne sont pas déclarés car de fausses statistiques peuvent bouleverser tout le marché de l’acier.

Le même problème avait eu lieu en 2011 avec une différence entre la production d’acier annoncée et la quantité trouvée dans les produits finis. Avec le pouvoir de déterminer à elle seule le cours de l’acier, la Chine est accusée de fausser sciemment ses chiffres.

Une donnée de référence très utilisée

colombia_steel

Même si les cabinets d’experts n’excluent pas la possibilité que les mines sous-estiment leur production afin de ne pas voir fermer leur site à cause d’une offre plus importante que la demande, un chiffre fiable est nécessaire. La Chine ne peut prendre des décisions sur l’acier avec des chiffres erronés. La demande en exploitation, l’émission de gaz à effet de serre mais également les investissements à faire dans le domaine sont alors basés sur un chiffre fantaisiste.

Le phénomène de différence de marge apparaît déjà en Europe car la Chine produit énormément d’acier et va donc proposer des exportations à un prix beaucoup moins élevé. Remettre en place les réels chiffres de la production d’acier dans le pays asiatique pourrait accentuer ce phénomène mais pourrait également définir un marché plus réaliste.