A la recherche d’un administrateur indépendant pour le palladium

Après l’or et l’argent, ce métal précieux fait aussi l’objet de controverses car certains soupçons se portent sur les acteurs qui fixent son cours. Londres vient donc d’annoncer que le fonctionnement utilisé jusqu’alors allait également être réformé.

Un nouveau mode de contrôle

plplpl

Afin d’éviter toute manipulation du cours de ce métal à l’avenir, la London Platinium and Palladium Fixing Company a affirmé que son choix se tournerait vers un organisme capable de gérer cet actif en toute objectivité.

La piste de l’administrateur indépendant est donc vivement encouragée car elle permettrait de mettre un terme définitif aux discussions sur le sujet. Cet organisme serait en mesure de fixer le cours du palladium en fonction de ses propres analyses, sans que cela ne soit rattaché à une quelconque notion de profit.

Une mesure indispensable

pl

Si les démarches pour rendre le fixing plus transparent sont engagées de façon active, elles répondent aux suites du scandale du fixing de l’or qui a eu pour conséquences la mise en accusation de cinq banques et des acheteurs plus que méfiants.

Afin d’anticiper le problème avec le palladium, la compagnie londonienne a pris la décision de lancer un appel d’offres afin de trouver le bon représentant offrant au palladium une certaine sécurité. Chaque métal précieux devrait être étudié dans les prochains mois et le choix concernant le prochain administrateur est vivement attendu. Ce métal possède un fort potentiel avec sa montée en puissance au niveau de l’industrie automobile.