Les métaux précieux vont regagner du terrain en 2016

Si les métaux précieux ont connu une année difficile en 2015, il semblerait que cela ne va pas se poursuivre en 2016. En effet, l’or et l’argent ont considérablement reculé au cours de l’année due à l’anticipation d’un relèvement des taux de la Fed. La Réserve fédérale a attendu mi-décembre pour mettre en œuvre ce relèvement, ce qui devrait permettre aux cours de renouer sous peu avec la hausse.

Le relèvement de taux de la Fed, propice aux métaux précieux

Sur l’ensemble de l’année, l’or a chuté de 10% début décembre au point d’atteindre les plus bas depuis respectivement début 2010 et mi-2009. De leur côté, les cours du platine et du palladium ont subit encore plus forts, en perdant 30% depuis le début de l’année 2015. Selon les analystes de Commerzbank : « le thème dominant sur les marchés des métaux précieux a été la discussion sur le moment où la Réserve fédérale américaine pourrait mettre en oeuvre sa première hausse de taux ». En outre, la Fed a fini par céder en relevant 25 points de base en près de 10 ans, ce qui a pour effet de marquer un début de normalisation monétaire.

metauxprecieux

Avec les taux américains perpétuellement en hausse, le billet vert était plus rémunérateur voire plus attractif, notamment pour les investisseurs. Or, cela a pesé sur les achats de métal jaune libellés en dollar américain qui sont devenus plus onéreux pour les acheteurs utilisant d’autres devises. En outre, le dollar a atteint son plus haut niveau début décembre depuis la mi-avril face à l’euro.

Des points de vue divergents

Aujourd’hui, la hausse de taux effective de la Fed se présente comme un nouvel espoir pour les métaux précieux longtemps plombés. Selon toujours ces analystes, l’évolution des prix de l’or et de l’argent en 2016 va suivre le rythme des futures hausses de taux de la banque centrale américaine. Puis, cette dernière a déjà évoqué que le resserrement monétaire suivrait un rythme modeste et très graduel.

k4_3657325

L’argent pourra même réaliser des gains dans le sillage de l’or dans le cadre d’une demande physique croissante accompagnée d’une offre en baisse. Pourtant, les analystes de Barclays ne sont pas de cet avis en estimant que les prix de l’or vont continuer à être affectés par les hausses des taux progressifs de la Fed, conduisant à une baisse régulière. Pour cause, ils anticipent une once d’or aux alentours de 1.030 dollars d’ici le quatrième trimestre. A en déduire que les idées se divergent d’une banque à une autre sur la perspective des métaux précieux en 2016.