oligo

Le zinc est parmi les métaux indispensables à l’homme, une couche de ce dernier donne la capacité aux métaux de résister à la corrosion notamment pour la confection de l‘acier inoxydable, il est également fort utile pour la santé, l’agriculture, les équipements ménagers, les pièces industrielles notamment pour l’industrie automobile.

La découverte du zinc ou zangâr (rouille ou vert de gris ou encore vert gris) en persan, n’a jamais été situé dans l’histoire mais certains disent que quelques bracelets en zinc datant du Ve siècle ont été été découverts dans les mines de Camaros en Grèce.

Marché du zinc : un cours à la dérive ?

Contrairement à toutes les attentes, le marché du zinc semble enfin aller mieux. En un mois, ce métal non ferreux n’a perdu que 0.34% (-.0.62% depuis le mois de juin) de sa valeur pécuniaire. La tonne se négocie aujourd’hui à 1831.5 euros. Le cours maximal de 2187.4 euros semble être hors d’atteinte pour cette année.

La correction subite par le zinc ne devrait pas trop inquiéter les investisseurs. Récemment, la Chine a annoncé une augmentation de leur importation, toutefois, cela ne saurait suffire à remettre à flot ce marché de plus en plus déserté par les investisseurs.

Zoom sur l’état de l’offre actuel

Standard Commerical Zinc 72 DPI

Le cours du zinc est indissociable à l’état actuel de l’offre et de la demande. Il tient lieu de rappeler que le zinc est le troisième métal non ferreux produit dans le monde. Toutefois, il n’est pas le plus demandé.

Sur les 11 millions de tonnes de zinc produits par an, la moitié est destinée à approvisionner les industries chinoises et indiennes. Il va sans dire que c’est la Chine qui en est également le premier pays producteur.

Une évolution est-elle encore à espérer ?

La logique veut que le pays qui domine l’offre et la demande contrôle de facto l’évolution du cours du produit financier. Il en est ainsi pour le marché du zinc et de la Chine. Il ne faut cependant pas oublier, les conjonctures économiques mondiales.

Puisque le zinc est un métal industriel, son cours dépend de la situation économique des pays industriels. La hausse de l’importation venant de la Chine ne suffit pas à combler la baisse de la demande émise par l’Europe et les États-Unis.

Haro sur les échanges physiques du zinc

zinc-alloys-3

Le zinc se négocie au sein du LME, et est coté en dollars. Pas moins de 12 millions de contrats à terme et 1.5 million d’options sont négociés chaque année. Il faut rappeler que les futures sont établies par des contrats de 25 tonnes.

Le marché est donc porteur, bien que le cours soit encore dans une phase descendante. Les stocks de cuivre (plus de 100 000 tonnes) au sein du LME suffiront amplement à couvrir la demande de l’année prochaine, mais uniquement pour l’année prochaine.

L’offre est en train de diminuer, à l’annonce de la fermeture définitive de certaines mines.

L’excédent du stock de zinc : un facteur de baisse ?

Le stock excédentaire de zinc dans les entrepôts du LME est effectivement un facteur de la baisse du cours de ce métal non ferreux. Il semblerait que les industriels préfèrent se tourner vers d’autres métaux moins onéreux. Malgré un rebond du cours à la fin de 2012, le cours ne cesse de décroître.

Cours du zinc

Cours du zinc

Rejoignez la communauté