Les coffres-forts de Londres renferment 7 500 tonnes d’or !

Londres serait en fait une véritable « mine d’or » si on en croit le la London Bullion Market Association ou LBMA. L’organisme en charge de superviser le marché du métal jaune vient en effet de lever le voile sur la réelle valeur de l’or stocké dans les coffres-forts de la capitale britannique. Les données ont été publiées cette semaine dans le cadre d’une « transparence améliorée » qui vise à satisfaire les besoins réglementaires.

7449 tonnes d’or au total

Les chiffres dévoilés par la LBMA concernent surtout la fin du premier trimestre 2017. Selon les statistiques, les coffres-forts londoniens renferment en tout 7449 tonnes d’or, réparties entre les différents acteurs du marché.

Lingot d'or

Il s’agit là d’une quantité d’or vraiment colossale, soit l’équivalence de  596 000 barres qui pèsent chacune dans les 12 kg. Le tout aurait une valeur de plus de 300 milliards de livres sterling toujours selon les données publiées par la London Bullion Market Association.

La Banque d’Angleterre domine

Une analyste d’UBS a décidé d’enfoncer le clou en dévoilant à son tour que la Banque d’Angleterre a le monopole de presque 70 % des réserves d’or londoniennes. Ses propres réserves sont de 310 tonnes, à cela s’ajoute celles des autres banques centrales et commerciales.

Banque d'Angleterre

Pour rappel, ce prestigieux établissement financier est cogéré par un trio de banques de compensation qui ne sont autres que HSBC, ICBC Standard Bank et JP Morgan. Il y a aussi 4 transporteurs de fonds, à savoir Brinks, G4S Cash Solutions, Malca-Amit et Loomis International.

Londres, capitale de l’or

Les chiffres indiquent que les coffres-forts de Londres renferment beaucoup plus d’or que l’ensemble de métal jaune contenu dans les coffres de la Réserve fédérale à New York et ceux des entrepôts du Comex. Toujours dans l’esprit de comparaison, les réserves de la Banque nationale suisse (BNS) n’étaient que de 1040 tonnes d’or en fin mars. Elles ne représentaient alors que 42 milliards de francs, une somme dérisoire comparé aux 300 milliards londoniennes.

Reserve d'or

Enfin, la LBMA dévoile que la capitale britannique représente actuellement le plus important centre de trading de métal jaune au monde. Rien qu’en mars 2017, la ville était le théâtre de plus de 18 milliards de dollars de transactions au quotidien.